Infos Corse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Infos Corse

Message  Admin le Mer 12 Mar - 0:10

Le Cap Corse



Une route qui serpente au bord de falaises spectaculaire, la végétation qui se jette littéralement dans la mer...

Au départ de Bastia, prenez plutôt la direction de Ville de Pietrabugno et de San Martino par la route de la corniche qui surplombe toute la ville et la lagune de la Marana. Par beau temps on distingue les îles de l'archipel Toscan: Capraïa, Elbe, Monte Cristo.
Puis regagnez la mer par Miomo, direction Macinaggio.
A ne pas rater:
Erbalunga avec sa marine et sa tour génoise, une belle photo "carte postale"!
Vous traverserez une succession de petits villages avec leurs tours génoises sentinelles, ainsi qu'une particularité architecturale symbolique du Cap Corse: "les maisons des américains", demeures de style colonial appelées ainsi car construites à la fin du XVIII° siècle et début du XIX° par des cap corsins exilés en Amérique du sud et revenus fortune faite. Vous les retrouverez tout le long de votre circuit Erbalunga, Sisco, Morsiglia...jusqu'à Macinaggio.
De là montez sur Rogliano, village nid d'aigle au dessus de Macinaggio au superbe panorama. Puis rejoignez la côte ouest. N'oubliez pas de vous perdre jusqu'au bout du Cap et d'admirer l'îlot et le phare de la Giraglia, l'un des plus beaux et des plus puissants de la Méditerranée.
Descendez sur Centuri, petit port de pêche à la langouste que vous pouvez déguster sur les terrasses des restaurants ouverts sur la mer .
De Centuri à Nonza une côte escarpée, des points de vue inoubliables... rochers à pic, criques sauvages mais accessibles, parfums de cistes et d'embruns et aussi des villages: Morsiglia, Pino, Canari, marine d'Albo...
A ne pas rater:
Nonza, la tour génoise et le village sont construits sur un promontoire rocheux qui surplombe une grande plage de galets noirs, un à pic vertigineux de plus de plus de 150 mètres. A travers les rues du village, construit autour de l'église Sainte Julie ( patronne de la Corse, martyre crucifiée à Nonza au III° siècle) on monte admirer la tour carrée reconstruite par Pascal Paoli ( XVI° siècle ). Si vous êtes en forme, prenez l'escalier qui descend jusqu'à la plage en passant par la fontaine miraculeuse de Sainte Julie.
De Nonza à Saint Florent, arrêtez vous à Patrimonio, pour son église remarquable mais surtout pour ses caves vinicoles où vous pourrez déguster l'un des plus anciens et fameux A.O.C. de Corse et un Muscat incomparable!
Quittez les vignobles de Patrimonio et redescendez sur le golfe de Saint Florent aux allures de St Tropez, dominée par une citadelle génoise


Balagne


Un univers de pierres, de roches, de maquis bas , de couleurs, de senteurs ...



En sortant de Saint Florent, direction Ile Rousse et la Balagne, vous pénétrez dans le Désert des Agriates...
36 kilomètres de nature sauvage par une route récemment refaite. La côte est accessible uniquement par mer ou par pistes (Saleccia, Malfalcu...). On rejoint la mer à l'embouchure de l'Ostriconi.
A ne pas rater:
Quittez la route principale en direction du site de l'Ostriconi, une vue remarquable sur une plage immense et sauvage, au pied des montagnes ocres, bordée par des genévriers et une rivière.
En partant de l'Ostriconi par une route en corniche qui surplombe la mer vous arrivez sur L'Ile Rousse, après avoir longé de nombreuses plages et des petites criques.
Développée par Pascal Paoli en 1758, Ile Rousse (Isola Rossa) est une agréable ville balnéaire avec sa plage de sable fin aux limites de la ville. Découvrez la Place Paoli ombragée de palmiers et de platanes centenaires, le marché couvert, les ruelles fraîches de la vieille ville et la presqu'île de la Pietra aux roches rouges qui donnèrent leur nom à la ville.
Sur la route en direction de Calvi, entre les marines de Davia et de Sant'Ambroggio, allez voir Algajola qui fût la seconde place forte génoise après Calvi et dont la petite citadelle et les remparts se dressent face à la mer.
Reprenez la direction de Calvi, la route monte à travers les oliviers et les chênes pour arriver à Lumio, village belvédère qui domine la baie de Calvi.
Et voici Calvi, escale incontournable de la Balagne. La ville s'étire le long du golfe et de la plage jusqu'à l'imposante citadelle génoise qui surplombe la mer et le port. La ville natale, dit-on ici, de Christophe Colomb, le découvreur des Amériques, est une station balnéaire des plus prisées de l'île.
Pour les amoureux des vieilles pierres, un riche patrimoine les attend entre la découverte des ruelles de la citadelle, du chemin de ronde des remparts jusqu'à la Tour du sel. Sans oublier l'Oratoire Sant'Antonio, l'église St Jean Baptiste et sa vierge du Rosaire, rapportée du Pérou, somptueusement vêtue de brocart et d'argent, lieu de culte et également d'étonnants concerts de polyphonies
En contrebas des remparts s'étend la ville basse et le port de Calvi, abritant de superbes voiliers et d'imposantes unités, lieu de promenade très apprécié, bordé de terrasses sous les palmiers, de ruelles ombragées débouchant sur l'église Sainte Marie Majeure et sa façade rose de style baroque.



Bastia



Enigmatique et belle, entre mémoire et modernité, indifférente au temps ...



Quand on arrive en bateau on découvre d'abord sur les hauteurs le Palais des Gouverneurs, la citadelle et ses remparts, puis en débarquant, juste en face du port, une grande esplanade bordée de palmiers, de platanes et de terrasses de bar: la place Saint Nicolas, l'une des plus vastes d'Europe où déambule le "tout Bastia".
Au sud de la place on rejoint le quartier du marché, assez animé le matin où l'on découvre l'imposante église Saint Jean Baptiste dont le porche latéral surmonté de chapiteaux en stuc s'ouvre sur la place du marché.
En face de l'entrée principale de l'église aux deux clochers, emblématiques de la ville, un escalier vous conduira sur le vieux port où pêcheurs et plaisanciers pourront, selon leur humeur vous raconter l'histoire de la jetée du Dragon.
En obliquant à droite vous remonterez la rue du Colle, la rue aux Huiles ou la rue des Mulets pour rejoindre "Terra Nova" et sa citadelle.
Passez par l'imposante porte Louis XVI pour déboucher sur la place du Donjon dominée par la façade génoise du Palais des Gouverneurs. Superbe vue sur Bastia, le vieux port, la mer et le début du Cap Corse.
Par les ruelles allez voir les deux joyaux Baroques: la Cathédrale Saint Marie et sa Vierge d'argent, et juste en dessous l’Oratoire Sainte Croix et son Christ Noir. Emotions, recueillement et contemplation garantis!
Redescendez par les escaliers du Jardin Romieu pour un autre point de vue remarquable du vieux port, rejoignez la rue Napoléon, vous passerez alors devant l'Oratoire de la Conception, écrin tendu de velours rouge, de boiseries et de stucs dorés, puis devant la chapelle Saint Roch.
Bastia recèle bien d'autres trésors, de vieilles pierres, d'hospitalité et de rencontres...
Mais elle ne dévoile ses charmes qu'au promeneur attentif et avisé





Castagniccia


région de la Castagniccia, hors du temps, parsemée de mille hameaux au profil de forteresse ...

En quittant la région de Venaco, reprenez la nationale qui redescend sur Bastia, jusqu'à Ponte Leccia. Après le pont, tourner à droite vers Morosaglia et enfoncez vous dans une région gardienne des traditions: la Castagniccia (la Châtaigneraie) pour une expérience en dehors du temps...Forêt de châtaigniers dont certains ont plus de cinq siècles d'existence, multitude de villages dans la montagne et les vallées, chacun possédant de véritables petits bijoux d'églises baroques ou romanes.
Morosaglia, village de Pascal Paoli, héros de la nation Corse au XVIII° siècle. Visite de sa maison natale transformée en musée.
Passez le Col du Prato (985 m) avec un point de départ possible pour une magnifique randonnée (environ 6 heures de marche) jusqu'au sommet du mont San Pedrone, 1767 m dominant la verte Castagniccia et quel spectacle à l'arrivée avec cette vue grandiose sur la région et sur les archipels toscans !
Puis cap sur La Porta, village incontournable de votre visite en Castagniccia, son église Saint Jean Baptiste et son imposant campanile de 45 mètres de haut... Exagération du mouvement, surcharge décorative, exubérance, une belle réalisation baroque de l'île rappelant que cette région fut l'une des plus riches de Corse.
Ensuite remontez sur Croce puis Campana direction Piedicroce, et encore un bijou d'édifice baroque en son église Saint Pierre et Saint Paul. Prenez le temps d'en admirer l'intérieur, foisonnement de stucs, de sculptures et de fresques.
A ne pas rater:
Un peu soif après toutes ces visites? Alors une petite halte rafraîchissante sera la bienvenue aux eaux d'Orezza, ancienne station thermale d'eaux ferrugineuses aux vertus thérapeutiques reconnues dans la Corse entière.
Puis redescendez jusqu'à Folelli et direction Bastia


Porto , Piana



Un petit périple jusqu'à Porto et les Calanques de Piana ... Spectacle grandiose garantit !



Sortez par la nationale RN 193 en direction de Mezzavia. Là, tournez à gauche empruntez la D81 en direction de Cargèse- Porto. Après avoir sillonné le maquis et passé le col de Listincone, la route redescend vers la mer et le golfe de Sagone suivez cette route en corniche, paysage sauvage de rochers et de plages de sable jusqu'à Cargèse, ville fondée en 1774, par une communauté grecque.
A ne pas rater:
La ville surplombe la mer et le petit port de pêche et s'étend autour des ses deux églises face à face, une catholique, l'autre orthodoxe. Du parvis des églises un magnifique panorama du golfe de Sagone s'offre à vous.
Reprenez la route en direction de Porto, ponctuée par quatre tours génoises sur les pointes rocheuses. Voici le village de Piana, porte d'entrée des extraordinaires Calanques, site exceptionnel classé au Patrimoine Mondial de l'Humanité. Spectacle magique et fascinant où les roches ocre rouge, sculptées par l'eau et le vent, surplombant de 400 mètres le bleu de la mer, semblent s'embraser au soleil couchant.





Vers Corte


Au dessus de Porto, à 5 km , découvrez le village d'Ota et ses ponts génois, point de départ de très belles randonnées en direction des Gorges de Spelunca. Puis rejoignez Evisa, village de moyenne montagne, au milieu des châtaigners, carrefour de nombreux circuits de randonnées (Mare e Monti, Mare a Mare...)
A la sortie du village commence la forêt d'Aïtone, composée de châtaigners, de pins lariccio, aux troncs droits et élancés qui ont longtemps servi aux chantiers maritimes génois puis français. On y trouve aussi des pins maritimes, des hêtres...
Arrêtez vous, faites le plein de chlorophylle, en empruntant des sentiers balisés (sentier de la sitelle, sentier du châtaigner) ponctués par les cascades, les torrents et les piscines naturelles creusées dans le granit.
Le col de Vergio (1467m) marque la fin de la forêt d'Aïtone et le début de celle de Valdo-Niello. Superbe vue dégagée sur les deux forêts et la région du Niolo. Redescendez à travers cette forêt du Valdo-Niello, qui est la plus grande de Corse, dominée par le Monte Cinto (2710 m) le plus haut sommet de l'île. Arrivez à Calacuccia, capitale du Niolo, et son étonnant barrage, important réservoir d'eau douce.
A ne pas rater:
La Scala Di Santa Regina, une route taillée dans les gorges, le seul accès pour le Niolo jusqu'au XIX° siècle, prenez le temps de découvrir les formes pétrifiées d'un bestiaire imaginaires sculptées par le temps.


Niché au milieu des châtaigniers de la haute vallée de la Gravona, Bocognano est une étape agréable si vous êtes à la recherche d'un peu de fraicheur ! A découvrir : la fontaine de galets, et à 3 km du village la Cascade du Voile de la Mariée.
En quittant Bocognano, franchissez le col de Vizzavona (1163 m), et pénétrez dans l'une des plus belles forêts de Corse : la forêt de Vizzavona.
Elle couvre 1633 ha et se compose essentiellement de majestueux pins laricio pouvant atteindre 40 m de hauteur, et de hêtres
Arrêtez vous, faites le plein de chlorophylle, en empruntant des sentiers balisés ponctués par les cascades, les torrents et les piscines naturelles creusées dans le granit.
Laissez vous envoûter par la magie du lieu...
En reprenant la route, quelques villages typiques de montagne à ne pas manquer : Vivario et Venaco situés au coeur du Parc Naturel régional. N'hésitez pas à aller à la rencontre des bergers de la région, vous pourrez déguster les plus fameux fromages insulaires, ainsi que d'autres spécialités gastronomiques de la région.


De Corte à Porto Vecchio


Corte, sa citadelle emblématique en nid d'aigle, qui abrite le musée régional de la Corse, le chemin de ronde, le belvédère.



Découvrez cette ville imprégnée de l'omniprésence de Pascal Paoli, héros national et figure emblèmatique du nationalisme corse, et dont l’Université porte le nom.
Après la découverte de l'ancienne capitale de l'île, prenez la
RN 200 en direction d'Aleria. Cette route serpente le long du Tavignano, rivière et ponts génois, propices à la flânerie, et qui rejoint la plaine et la côte orientale, une des régions les plus cultivées de Corse, avec ses vergers, ses vignes, ses oliviers.
Aléria, importante ancienne cité romaine, avec un musée situé dans le très beau fort de Matra et ses fouilles archéologiques toujours en cours.
Direction Solenzara, qui marque la fin de la longue plage de la côte orientale qui démarre à Bastia et d'où commence la côte granitique et découpée du sud.
A ne pas rater:
Possibilité d'une magnifique échappée dans la montagne: l'ascension des Aiguilles de Bavella, spectacle inoubliable . N'hésitez pas à prendre votre temps , à faire des arrêts "contemplation" et n'oubliez pas que sur les routes corses il y a des virages et juste après...des virages!
Continuez sur Zonza, village de montagne, carrefour de nombreuses randonnées.
Puis rejoignez Porto Vecchio en traversant la forêt de l'Ospedale (4500 ha), région de l'Alta Rocca.

Admin
Admin

Messages : 263
Date d'inscription : 29/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://chezpat.forumperso.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum